Pour François Parisis, loin de cibler les riches, la taxe sur les comptes-titres frappera en premier lieu la classe moyenne supérieure, vache à lait du gouvernement.

Tous les articles de presse